France : Hausse du coût de la scolarité

Facebooktwittergoogle_plusmail

Sur base de milliers de données récoltées par ses militants dans les magasins et auprès des familles, la Confédération syndicale des familles (CSF) mesure chaque année le poids des frais de scolarité sur les budgets familiaux. A la rentrée 2001, l’augmentation moyenne était de 4,3 %, essentiellement à cause de la majoration du prix du papier. Mais il y a aussi l’ampleur que prend le marché de la scolarité : livres, cahiers et cédéroms d’éveil, d’exercices, jeux éducatifs, de révision, d’aide et de soutien dans toutes les matières. Sans oublier l’outil informatique. Les familles sont de plus en plus sollicitées par des fabricants faisant preuve d’une imagination débordante. Inquiets et prêts à tout pour favoriser la réussite de leurs enfants, les parents ne regardent pas à la dépense. Les parents les plus éloignés de la culture scolaire et les moins informés sont souvent les premières victimes des démarcheurs. Et puis, dans un tel système, l’inégalité ne peut que se renforcer. Les solutions préconisées par la CSF ? Limitation des listes de fournitures scolaires, TVA à 5,5 %, formation du jeune consommateur, gratuité des livres et du matériel technique, aide accrue aux familles à faibles revenus … Rappelons que l’Aped a inscrit dans ses revendications la gratuité totale de la scolarité, seule capable, à nos yeux, de nous rapprocher d’une véritable égalité face à l’école.
(Le Ligueur, 21/08/02)