Première « journée des membres »: une rencontre fructueuse entre les régionales de l’Aped

Facebooktwittergoogle_plusmail

L’Aped soufflera bientôt ses 20 bougies mais le mouvement n’en est pas moins actif pour autant. Le dernier rassemblement en date nous le rappelle. Ce samedi 15 novembre, une cinquantaine de membres se sont réunis à Forest pour discuter des stratégies d’action à adopter pour rendre le travail de l’Aped encore plus accessible, plus visible et plus efficace. Un nouveau type de rencontre, chaînon jusqu’ici manquant entre les réunions restreintes du bureau, du conseil général et des régionales… et les grands rendez-vous comme nos traditionnelles « 6 heures pour l’école démocratique ».

L’une des pistes pour renforcer l’Aped en tant que mouvement est de développer le travail dans les groupes régionaux. L’occasion fut ainsi donnée aux représentants des différentes régionales (Anvers, Brabant flamand, Brabant wallon, Bruxelles, Charleroi, Gand, La Louvière et Liège) de présenter, photos à l’appui, leurs activités et leurs actions : le fonctionnement des groupes de réflexion, les thématiques des conférences-débats, les différentes collaborations, etc. L’invitation est lancée : que tous ceux qui souhaitent s’engager plus activement rejoignent la régionale la plus proche.

Un des enjeux majeurs de la journée était aussi de construire une réflexion commune par rapport aux dernières déclarations politiques en matière d’enseignement, de l’un et/ou de l’autre côté de la frontière linguistique. Comment réagir face à l’emprise croissante du monde de l’entreprise sur l’école (via les partenariats publics privés, via la généralisation de l’enseignement en alternance,…)? Quelle réaction adopter face aux épreuves externes en tout genre qui sont imposées aux élèves ? Que cache le « tronc commun polytechnique » dont parlent nos gouvernements ? Quelle place reste-t-il encore à l’école pour la lutte contre les inégalités sociales ? Autant de sujets qui permettent d’interroger l’état actuel de l’enseignement et de rappeler la pertinence et l’urgence d’une école démocratique.

Enfin, différents groupes de travail se sont penchés sur les moyens de diffusion des idées de l’Aped. La revue (L’école démocratique) et le site (www.skolo.org) peuvent encore être améliorés. Dans le même ordre d’idées, il faudrait sans doute être présent sur les réseaux sociaux. Il a aussi été question des synergies à créer entre régionales mais aussi avec le monde du travail, les syndicats, le monde associatif, etc.
Bref, comme toujours à l’Aped, on s’est posé beaucoup de questions, on a apporté pas mal de réponses mais aussi … de nouvelles questions.

Comme toujours, la convivialité était de la partie : les pauses étaient agrémentées de petits airs d’accordéon, les discussions allaient bon train et le buffet de l’auberge espagnole présentait une belle palette de plats appétissants.

Comme toujours, les participants auraient voulu disposer d’encore plus de temps pour débattre, partager, échanger,… parce que les enjeux sont de taille.

Donc, comme toujours à l’Aped, le prochain rendez-vous est déjà fixé : le 14 novembre 2015 pour une édition exceptionnelle des « Six heures ». On le répète, l’Aped aura 20 ans !

Merci à tous les participants, aux modérateurs des différents ateliers et en particulier aux organisateurs de la journée – mention spéciale à Linde – grâce à qui chaque membre est reparti avec de nouvelles idées à concrétiser dans sa régionale.